Ouvrir les voies de l’alternative à la politique libérale du gouvernement

 

En quelques mois, les espoirs du peuple de gauche de voir enfin changer la vie en France comme en Haute-normandie se sont transformés en désillusions ; des désillusions encore accentuées par la nomination du gouvernement Valls2 et le discours du 1er ministre à l’assemblée nationale.

C’est sans équivoque avec le dogme de la finance incarné par le nouveau ministre de l’économie, les applaudissements du MEDEF, l’accentuation de l’austérité avec la réduction des dépenses publiques et les institutions qui volent en éclats sous la marche forcée de la réforme territoriale. Cette politique conduit à la récession avec partout les mêmes résultats en termes de chômage et de reculs sociaux. Nos Régions connaissent un record de demandeurs d’emplois. Les élus régionaux du Front de gauche sont confrontés au quotidien aux difficultés grandissantes des haut-normands dans le même temps où ils se voient confisquer les moyens politiques et financiers de déployer les politiques publiques indispensables. Les orientations budgétaires pour 2015 de notre Région sont à cet égard édifiantes. Des voix s élèvent dans toute la gauche et au-delà, dans le mouvement social et syndical et aujourd’hui dans la majorité parlementaire pour exiger une autre politique ouvrant la voie à une croissance durable, au progrès social et écologique indispensable pour sortir de la crise. Aussi, le temps est il venu de passer à la construction commune des solutions. Les conseillers régionaux du Front de gauche y sont prêts.

 

Jean-Luc Lecomte

Président du groupe Front de Gauche du Conseil Régional de Haute-Normandie